Parcoursup & expatriation – Enquête

Parcoursup, la nouvelle plateforme permettant aux bacheliers français de s’inscrire dans des établissements d’études supérieures a fait couler beaucoup d’encre durant l’été. Beaucoup ont reproché la lenteur du système, la sélection implicite des étudiants, l’opacité des algorithmes utilisés pour sélectionner les candidatures…. Plusieurs articles sont parus à ce sujet et un bilan a été fait au niveau national. A travers un questionnaire diffusé en ligne au sein de plusieurs groupes Facebook d’expatriés, j’ai récolté le point de vue de cette communauté. L’éloignement géographique a-t-il été un problème ? La non linéarité des parcours entre plusieurs systèmes scolaires a-t-elle été un frein ?

Le questionnaire fût diffusé durant près d’un mois et récolta 14 réponses de la part des parents expatriés dont les enfants ont passé leur bac ou équivalent en juin 2018. Si le nombre de réponses ne permet en aucun cas une généralisation à toute la communauté expatriée française, il donne toutefois une tendance sur certains aspects de ce nouveau système d’inscription en études supérieures.

Les répondants

Cette enquête s’adressait exclusivement aux jeunes expatriés ayant passé un bac ou équivalent en juin 2018, leurs parents pouvaient également répondre. Pour récolter le maximum de réponses, j’ai diffusé cette enquête via des réseaux sociaux spécialisés sur la thématique de l’expatriation en famille : « expats parent », « projets de femmes expatriées », « orientexpat », « troisième culture », « expatbyyou » et « expats : de retour à Nantes ».

J’ai obtenu 14 réponses de parents concernés par la procédure Parcoursup. Aucun jeune expatrié n’a répondu directement à l’enquête. Une des réponses n’est pas exploitable puisque le jeune concerné a passé son bac en France, ses parents ne partant en expatriation que l’été suivant.

Les 13 répondants sont donc des parents de jeunes ayant passé leur baccalauréat à l’étranger en juin 2018. 12 d’entre eux avaient scolarisé leurs enfants dans un lycée français. 1 répondant est parent d’un jeune qui n’était pas scolarisé dans un lycée français mais qui a passé un diplôme équivalent au bac français.

La globalité des résultats est présentée et analysée dans un article
publié en exclusivité sur le site Expats Parents.

Les aides aux études supérieures

Les inscriptions Parcoursup sont ouvertes depuis le 22 janvier dernier. Difficile parfois d’organiser sa vie à 17 ans, votre autonomie est toute relative et vos aspirations sont parfois freinées par des contraintes financières et logistiques. Pour vous aider concrètement, le CROUS a édité un guide des aides sociales pour étudiants : les bourses, le logement, la santé…

Spécialement pour les anciens expatriés qui voudraient garder leur lien privilégié avec l’étranger, allez jeter un oeil à la page 14 pour prendre connaissance des aides à la mobilité internationale.

Guide_Du_Dossier_Social_Etudiant_2019_2020

Choisir une formation

Difficile de choisir une école ou une université. D’autant plus lorsque l’on est élève en Terminale dans un lycée Français de l’Etranger car le critère géographique n’entre pas en compte dans l’algorithme de Parcoursup. Toutes les universités et écoles publiques de France vous sont donc a priori ouvertes.

Les sites internet des établissements

Pour affiner son choix, un petit tour vers la rubrique « débouchés » des sites internet des écoles et des universités ? Tous les sites indiquent des débouchés riches et variés. Ces établissements affichent fièrement des postes à responsabilités promettant une carrière passionnante et un haut salaire… info ou intox ?

Astuce

Pour avoir une réelle idée de vos perspectives après telle ou telle formation rien ne vaut un petit tour sur les réseaux pro linkedin ou viadeo.

1- Ouvrir l’appli et se connecter (si vous n’avez pas de compte sur ces réseaux vous pouvez peut-être demander à vos parents d’utiliser leur login)
2- Taper le nom de l’école dans la barre de recherche
3- Regarder les profils des personnes ayant étudié dans cet établissement
4- Essayer de noter leur 1er poste puis leur évolution (vers quel métier et en combien de temps)

Une petite astuce qui permet de hiérarchiser ses choix et qui peut éviter de grandes désillusions à la fin de vos études.

Plan d’action

Si vous n’avez pas encore sélectionné une dizaine d’établissements c’est peut-être que vous n’êtes pas au clair sur vos perspectives et vos envies. Un bilan d’orientation vous aidera à révéler vos talents et vos valeurs afin de faire un choix d’orientation réfléchi et éclairé. Pour en savoir plus sur la méthode Cledo® contactez moi ici.

Un point sur Parcoursup

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite

Frédérique Vidal était l’invitée du grand entretien ce matin sur France Inter. Le discours sur Parcoursup est à mon avis sans surprise. Il est encore tôt pour faire un bilan de cette nouvelle procédure.

Quelques chiffres à retenir tout de même :

– de 9.000 étudiants sont encore sans affectation.

Mais 50.000 étudiants de plus avec une affectation définitive par rapport à l’année dernière à la même date.

Il semblerait que les étudiants encore sans affectation soient accompagnés dans leur démarche d’orientation. L’intention est louable mais ne faudrait-il pas que l’accompagnement est lieu bien en amont pour que les étudiants aient réellement des chances d’accéder aux établissements qu’ils désirent ? Qu’ils disposent des conditions optimales pour réussir leurs études supérieurs ?

Pour faciliter votre questionnement et vous permettre de faire des choix construits, réfléchis et cohérents, pensez au bilan d’orientation. Vous pouvez me contacter ici pour plus d’information.